La vinification en rosé : macération courte, saignée, assemblage

Les vins rosés sont parfois considérés comme étant des vins de seconde zone ou même des « faux vins ». Mais ce n’est pas le cas ! La vinification en rosé peut être tout aussi complexe que celles des autres types de vins et elle est souvent faite à partir de raisins rouges. Cet article de notre formation sur le vin et dans le chapitre sur les techniques de vinification, détaille les différentes façons dont on peut produire un vin rosé, qu’il soit sec ou pétillant.

Aperçu rapide sur la vinification en rosé

La fabrication des vins rosés peut se faire de plusieurs manières, bien qu’elles soient toutes très similaires. Lorsque l’on veut produire du vin rosé, on prend des raisins rouges et on extrait le jus. Pour ce faire, on peut utiliser une méthode appelée « pressurage direct » ou une méthode beaucoup plus employée qui consiste à laisser les moûts (les raisins écrasés) macérer dans le jus. Après cette étape, le vin est mis en barrique pour le fermenter, et il peut alors être mis en bouteille.

Comment obtient-on les couleurs des vins rosés ?

Il existe trois principales techniques pour obtenir les couleurs caractéristiques des vins rosés. Ces techniques ont chacune leurs particularités et permettent d’obtenir des vins qui peuvent varier légèrement en termes de goût, de texture et de la structure du vin.

Macération courte

La macération courte est une technique très populaire employée pour produire des vins rosés. Elle consiste à macérer les raisins rouges pendant une courte période, généralement entre 4 et 12 heures. Cela permet aux raisins de donner au vin une couleur rosée, mais le temps de macération doit être très court pour ne pas que le vin acquière trop de tanins. Cette technique est fréquemment utilisée pour produire des vins rosés légers et fruités.

Découvrez  La fermentation alcoolique et la fermentation malolactique : définition, déroulement et impact sur le vin

Saignée

La saignée est une autre méthode populaire pour produire des vins rosés. Elle consiste simplement à séparer le jus des raisins et à le rendre plus concentré en colorant et en saveurs. Ensuite, on ajoute du jus blanc pour adoucir le vin et lui donner une belle couleur rosée. Les vins produits par cette méthode sont généralement plus intenses et plus complexes.

Assemblage

Enfin, l’assemblage est une technique très polyvalente qui permet de produire des vins rosés à la fois doux et fruités. Elle consiste simplement à mélanger différents vins ensemble, généralement des vins blancs et des vins rouges afin d’obtenir une couleur rosée. Les vins produits par l’assemblage sont généralement assez complexes et ont une belle couleur.

Quelques conseils pour produire un bon vin rosé

Comme pour tout type de vin, il est important de suivre certaines règles pour produire un bon vin rosé. Voici quelques conseils utiles :

  • Choisissez des raisins de bonne qualité : Il est essentiel de choisir des raisins de bonne qualité pour produire un vin rosé de qualité. Si vous achetez des raisins médiocres ou abîmés, cela se répercutera sur le goût et la qualité de votre vin.
  • Contrôlez la température lors du pressurage : La température du jus lors du pressurage est très importante car elle affecte la couleur et le goût du vin. Essayez de maintenir une température constante entre 8 et 10°C pour obtenir le meilleur résultat possible.
  • Utilisez des levures adaptées : Comme pour tout type de vin, vous devrez ajouter des levures pour provoquer la fermentation. Assurez-vous d’utiliser des levures spécialement conçues pour produire des vins rosés.
  • Testez différentes méthodes : Commencez par essayer différentes méthodes de vinification pour voir laquelle convient le mieux à votre style de vin. Une fois que vous avez trouvé la technique qui vous convient le mieux, vous pouvez l’exploiter et produire des vins de qualité exceptionnelle.
Découvrez  La vinification en rouge : macération, fermentation alcoolique, élevage

Vous voyez, la vinification en rosé peut être aussi complexe que celle des vins rouges ou blancs. Si vous suivez ces conseils, vous serez bien parti pour produire des vins rosés exceptionnels.