L’analyse visuelle du vin : la couleur et la transparence

L’analyse visuelle des vins est l’une des principales méthodes pour s’assurer que le produit est de qualité. En effet, à partir de sa couleur et de sa transparence, un œnologue peut évaluer la qualité du vin et déterminer si celui-ci se trouve à son optimum ou non.

Mais quelle est l’importance de ces deux critères ? Comment interpréter les nuances de couleur et la clarté du liquide pour pouvoir juger de la qualité d’un vin ? Autant de questions qui nous permettront de comprendre comment procéder à une analyse visuelle adéquate. Découvrez une méthodologie précise dans cet article de notre formation sur le vin dans le chapitre de l’art de la dégustation.

Les différents aspects à prendre en compte

Tout d’abord, lors de l’analyse visuelle d’un vin, l’œnologue doit observer plusieurs aspects dont :

  • La couleur ;
  • La brillance ;
  • La limpidité et la transparence ;
  • Le volume et la densité.

Étudier la couleur

La couleur du vin est un indicateur essentiel pour évaluer sa qualité, car elle permet d’estimer sa richesse en tanin et en polyphénol.

Pour analyser la couleur du vin, il faut placer le verre sur une surface blanche et s’assurer de bien observer de la même manière à chaque fois. Il est important de noter que tous les vins ne présentent pas les mêmes teintes. Aussi, en fonction de la variété et du type (rouge, blanc ou rosé), la couleur sera différente.

On distingue généralement trois catégories :

  • Les jeunes vins ont tendance à être très limpides et brillants. Ils affichent des couleurs vives allant du jaune pâle, au vert pomme pour les vins blancs, et du rouge cerise pour les vins rouges. Les rouges possèdent aussi des teintes violacées ou bleutées.
  • Les vins moyennement âgés font preuve d’une certaine profondeur et affichent des tonalités plus intenses que les vins jeunes. Les vins blancs peuvent être dorés tandis que les vins rouges sont plus proches du rubis ou du grenat.
  • Les vins anciens sont reconnaissables grâce à leur robe ambrée. Les vins blancs peuvent révéler une teinte orangée tandis que les rouges passent du violet au brun.
Découvrez  L'analyse olfactive du vin : les arômes primaires, secondaires et tertiaires du vin

Apprécier la brillance et la limpidité

La seconde étape consiste à examiner la brillance et la limpidité du vin. Ces deux points permettent de mesurer la pureté et la fraîcheur du liquide.

Un vin pur reflète bien la lumière et se révèle très brillant. La limpidité indique que le vin ne contient pas d’impuretés.

Vérifier le volume et la densité

Le volume et la densité du vin sont importants car ils déterminent la texture et la sensation ressenties en bouche. Plus le vin est dense, plus il procurera une sensation riche et longue en bouche.

Un bon vin aura donc un volume conséquent et une densité bien visible. Un vin trop faible en alcool ou trop acide paraîtra naturellement léger et moins dense.

Ainsi, pour réaliser une analyse visuelle adéquate d’un vin, il est nécessaire de bien observer la couleur, la brillance, la limpidité, le volume et la densité du liquide. Cette méthode simple et efficace permet aux œnologues de déterminer la qualité du produit et de savoir si ce dernier est arrivé à maturation.